Obtention de l’accréditation ISO/IEC 17025:2017

Forums Management QSE Autres référentiels et démarches : ISO/IEC 17025, ISO 27001, QUALIOPI… Obtention de l’accréditation ISO/IEC 17025:2017

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #19997
    Louis.massou
    Participant

    Bonjour,

    Je viens de commencer un stage au sein d’une entreprise, cette dernière étant un laboratoire d’essais. La mission que l’on m’a confié est de mettre en place un ensemble des procédures, enregistrements, processus ..etc dont un système de management qualité dans le cadre de l’obtention de l’accréditation ISO 17025. Je voulais savoir si quelqu’un pouvait m’éclairer sur comment aborder (dans quel ordre, quel méthode et surtout par quoi commencer) ma mission. J’avoue avoir beaucoup de mal à mettre en place un plan d’action.

    PS : Mon tuteur de stage a commencé à travailler sur le dossier en amont, il ne l’a pas abordée avec un plan d’action ou une méthode spécifique, il a déjà réalisé certaines procédures en essayant de répondre point par point aux exigences de la norme.

    En vous remerciant d’avance.

    #19998
    Henri
    Participant

    Hello !

    Louis pour mettre en place un Système de Management (quelque soit le domaine de management « X » et la norme de SM visée) voici quelles sont à mon avis les grandes lignes à suivre (validées par expériences personnelles) :

    – Voir d’emblée l’intégration du modèle normatif de SMX dans l’entreprise comme un « projet » de l’entreprise à mener par la direction en mode « conduite de projet » (c-à-d une petite équipe projet, un budget, un planning d’actions, de la comm, etc… à la maille de l’entreprise). Ce qui nécessite une décision et un suivi de la part de la direction…d’autant qu’elle aura aussi des tâches à réaliser en cours de projet.

    – Commencer par une découverte-compréhension-<wbr />appropriation des exigences du modèle normatif de SMX par l’équipe projet en se faisant au minimum un atelier de lecture et d’analyse détaillée de la norme, voire bénéficier d’une formation sur la notion de SM et sur la norme visée (et/ou de manière opportuniste à travers le point suivant).

    – Faire de toutes façons un état des lieux initial des pratiques actuelles de l’entreprise dans le domaine X sous la forme d’un véritable « audit » en utilisant la norme de SMX comme « référentiel d’audit »… (disons qu’on fait un audit du SMX « natif » de l’entreprise, car l’entreprise manage déjà le domaine X d’une manière ou d’une autre, même si c’est d’une manière empirique). Cet audit est bien plus pertinent que l’inutile « audit à blanc » à la fin du projet…

    – Ce audit permet d’identifier -1- ce que l’entreprise fait déjà de correct « sans le savoir » (à entériner par le projet), -2- ce qu’elle fait déjà mais pas correctement (à ajuster par le projet) et -3- ce qu’elle ne fait pas encore mais devra faire pour être en accord avec la norme de SMX (à créer par le projet)…

    – Cet audit nourrira l’élaboration de sa feuille de route (identification et planification des tâches nécessaires à la structuration et la mise en oeuvre du SM = planning des tâches avec responsables et jalons), surtout si l’entreprise a les moyens de faire réaliser l’audit initial en question par un consultant compétent en SMX en prévoyant à son CdC qu’il le mène accompagné de la petite équipe projet (ce sera une sorte de formation minimum ou complémentaire à celle évoquée plus haut).

    – Planifier et réaliser les tâches ainsi identifiées pour construire le SMX en associant au passage les acteurs des principales fonctions concernées par les processus X ainsi consolidés ou créés, et lancer peu à peu le SMX avec leur participation initiale et maintenue ensuite.

    NB : créer et lancer un SMX prend raisonnablement de l’ordre d’une année.

    A+

     

    #19999
    Louis.massou
    Participant

    Merci beaucoup Henri !

    #20000
    THAUMASIA Conseil
    Maître des clés

    Bonjour,

    Quelle est l’activité de votre laboratoire et quelles seraient vos portées d’accréditation ?

    Quelle est votre connaissance :

    / des systèmes de management ?

    / de la norme ISO/IEC 17025 ?

    / du LAB REF 02 ?

    #20056
    Louis.massou
    Participant

    Bonjour Thaumasia,

    Je suis actuellement dans un laboratoire d’analyses hydrobiologiques, et la portée d’accréditation est sur les prélèvements de macro-invertébrés benthiques.

    J’ai pris connaissance de la norme ISO/iEC 17025 et du LAB REF 02, j’ai rassemblé les exigences en processus et « sous-processus » en tentant des les rattacher aux activités de l’entreprise. Je ne sais pas si cela est un bon début d’approche… Je ne sais pas si c’est le meilleur moment pour réaliser un audit préparatoire ou consulter la direction comme on me l’a conseillée, je ne serais pas trop quoi demander aussi …

    Le concept de système de management qualité s’est un peu éclaircis pour moi, cependant l’incertitude liée à ma démarche me bloque un peu.

    Merci d’avance,

    Louis

    #20059
    THAUMASIA Conseil
    Maître des clés

    Bonjour,

    L’approche avec un regroupement d’exigences par processus / sous-processus est une approche atypique dans une accréditation ISO/IEC 17025 mais qui peut s’avérer efficace.

    Atypique parce que l’approche processus n’est pas une exigence de cette norme. Elle présentera l’avantage d’organiser les activités et le fonctionnement du laboratoire, et l’inconvénient d’ajouter une couche de dispositions dont vous pouvez vous passer. Selon le contexte, selon l’appétence des collaborat.eurs.rices, cela peut être un levier comme un frein et il faudra valider ce mode de conception du système très tôt dans votre démarche (avec la Direction et les responsables). Si vous êtes à l’aise avec cette approche : allez-y !

    Cela vous conduira, mais c’est normal, à concentrer 95% des réponses aux exigences dans les 3 familles de processus : métiers (pour l’assurance de la maîtrise et de la conformité des analyses, du prélèvement au rendu des résultats, et la maîtrise normative), RH ou équivalent (pour la maîtrise des compétences et habilitations), support technique ou équivalent (pour l’assurance et la traçabilité des chaînes de mesurage).

    Dans tous les cas, c’est un excellent début que de décortiquer la norme et le LAB REF (qui en est son prolongement) , et de les organiser en une partie « support » (maîtrise de la conformité des ressources techniques et humaines) et une partie « métier » (maîtrise de la conformité des analyses réalisées).

    #20065
    Louis.massou
    Participant

    Bonjour, merci de votre réponse !
    A titre informatif, quelle autre approche plus typique (ou forme) peut alors prendre la mise en place de cette accréditation ?

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.