Dynamisme de son Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail (SMSST) ou Gestion d’un SMSST vieillissant

Forums Management QSE Management de la santé et sécurité au travail Dynamisme de son Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail (SMSST) ou Gestion d’un SMSST vieillissant

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #9080
    bechret83
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je suis nouveau sur le site et je suis agréablement ravi de voir le dynamisme dans la réactivité de réponse. Je suis actuellement en formation pour un Mastère Spécialisé QSE et entrain de rédiger une thèse sur un thème du domaine de la Santé et de la Sécurité au Travail pour lequel je souhaiterai avoir vos avis, vos différents problèmes rencontrés sur terrain ou simplement vos retours d’expériences sur la problématique que j’ai choisi à savoir :

     » Comment entretenir le dynamisme de son Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail (SMSST)  » autrement dit  » Comment gérer efficacement un Système de Management de la  Santé et de la Sécurité au Travail vieillissant » 

    L’idée m’est venue après un diagnostic de mon entreprise actuelle d’accueil ou le SMSST était plutôt vieillissant, un système qui manque de dynamisme ou simplement qui ne vit pas.

    Pour cela, j’ai en tête plusieurs questions sur lesquelles j’y travaille pour trouver des pistes d’amélioration répondant à ma problématique :

    – Quels sont les difficultés ou les problèmes souvent rencontrés pour entretenir votre SMSST ou votre SMSST vieillissant ?

    – Qu’est ce qui fait qu’au bout d’un moment on n’a l’impression d’être devant un SMSST vieillissant ou que l’on a l’impression que notre système est vieillissant ?

    – A quoi correspond pour vous un SMSST vieillissant ? ou Comment qualifierait selon vous qu’un SMSST est vieillissant ?

    – Votre SMSST est-il dynamique ?

    – Comment gériez vous le dynamisme de votre SMSST ?

    – Quels sont les problèmes rencontrés pour gérer le dynamisme de votre SMSST ? ou Quels sont les problèmes que peut rencontrer un Animateur Sécurité (ou QSE) dans la réalisation des ces missions ?

    Merci d’avance à tous.

    #11662
    Shawar
    Participant

    Salut,

     

    De mon point de vue, un SM (Q / S /E) qui s’enlise (je n’aime pas trop le terme de vieillir) est systématiquement du a des problèmes de pilotage(s)/animateur(s)/responsable(s).

    à cela plusieurs raisons:

    – manque de temps individuel et collectif 

    – manque d’argent/de ressources (lié à la direction et/ou au contexte économique)

    – Démotivation et/ou désintérêt (du pilote / de la direction / du personnel)

     

    – Quels sont les difficultés ou les problèmes souvent rencontrés pour entretenir votre SMSST ou votre SMSST vieillissant ?

    Les trois items ci dessus

     

    – Qu’est ce qui fait qu’au bout d’un moment on n’a l’impression d’être devant un SMSST vieillissant ou que l’on a l’impression que notre système est vieillissant ?

    Les symptômes: les documents ne sont plus tenus à jours, les réunions SMSST sont annulées (ou écourtés), les résultats des indicateurs ne sont pas tenus à jour, plus de proposition/participation de la part des salariés « production » et du management de proximité,…

    – A quoi correspond pour vous un SMSST vieillissant ? ou Comment qualifierait selon vous qu’un SMSST est vieillissant ?

    Pour moi le SMSST existe Ou n’existe pas / est à jour Ou nécessite une mise à jour

    – Votre SMSST est-il dynamique ? – Comment gériez vous le dynamisme de votre SMSST ?

    oui, via l’implication du PDG, des actions visibles, et de la communication

     

    – Quels sont les problèmes rencontrés pour gérer le dynamisme de votre SMSST ? ou Quels sont les problèmes que peut rencontrer un Animateur Sécurité (ou QSE) dans la réalisation des ces missions ? 

    dans le désordre: la lourdeur réglementaire / la lourdeur réglementaire / les nouveaux textes réglementaires qui sortent, deviennent applicable, mais dont les décrets fixant des critères clés, ne sont pas publiés / la lourdeur réglementaire.

    /manque d’implication de la direction et du management de manière globale

    /politique de production à tout prix

    /manque de budget

    /défiance de la part des salariés

    /….

     

    Après la problématique que tu souhaitait aborder concernait peut être plus les systèmes de management « Matures » ?

    #11664
    Henri
    Participant

    Hello !

    Bechret, un truc me chiffonne grave en tant que vieux singe Préventeur, c’est que globalement tu envisages l’outil (le SMS&ST) en tant que tel comme une finalité en soi, sans t’intéresser à ce sur quoi il porte et lpour quoi l’entreprise s’endote : l’obligation de Sécurité et Santé des hommes et des femmes qui y triment…

    Provoc : le rôle du Préventeur n’est pas de faire du jeunisme au niveau du SMS&ST, il est de conseiller/alerter le chef d’entreprise de manière pertinente pour qu’il améliore ou maintiennet le niveau de S&ST dans son entreprise (ceci peut se faire sans véritable SM formel). Alors question : qu’est-ce qu’un SMS&ST « vieillissant » (comment l’identifie-t-on ?) et quelle relation (et dans quel sens ?) y-a-t-il entre la S&ST dans une entreprise (le principal) et son SM (l’accessoire utile) ?

    Bye. 

    #11734
    bechret83
    Participant

    Shawar a déclaré
    Salut,

     

    De mon point de vue, un SM (Q / S /E) qui s’enlise (je n’aime pas trop le terme de vieillir) est systématiquement du a des problèmes de pilotage(s)/animateur(s)/responsable(s).

    à cela plusieurs raisons:

    – manque de temps individuel et collectif 

    – manque d’argent/de ressources (lié à la direction et/ou au contexte économique)

    – Démotivation et/ou désintérêt (du pilote / de la direction / du personnel)

     

    – Quels sont les difficultés ou les problèmes souvent rencontrés pour entretenir votre SMSST ou votre SMSST vieillissant ?

    Les trois items ci dessus

     

    – Qu’est ce qui fait qu’au bout d’un moment on n’a l’impression d’être devant un SMSST vieillissant ou que l’on a l’impression que notre système est vieillissant ?

    Les symptômes: les documents ne sont plus tenus à jours, les réunions SMSST sont annulées (ou écourtés), les résultats des indicateurs ne sont pas tenus à jour, plus de proposition/participation de la part des salariés « production » et du management de proximité,…

    – A quoi correspond pour vous un SMSST vieillissant ? ou Comment qualifierait selon vous qu’un SMSST est vieillissant ?

    Pour moi le SMSST existe Ou n’existe pas / est à jour Ou nécessite une mise à jour

    – Votre SMSST est-il dynamique ? – Comment gériez vous le dynamisme de votre SMSST ?

    oui, via l’implication du PDG, des actions visibles, et de la communication

     

    – Quels sont les problèmes rencontrés pour gérer le dynamisme de votre SMSST ? ou Quels sont les problèmes que peut rencontrer un Animateur Sécurité (ou QSE) dans la réalisation des ces missions ? 

    dans le désordre: la lourdeur réglementaire / la lourdeur réglementaire / les nouveaux textes réglementaires qui sortent, deviennent applicable, mais dont les décrets fixant des critères clés, ne sont pas publiés / la lourdeur réglementaire.

    /manque d’implication de la direction et du management de manière globale

    /politique de production à tout prix

    /manque de budget

    /défiance de la part des salariés

    /….

     

    Après la problématique que tu souhaitait aborder concernait peut être plus les systèmes de management « Matures » ?

    Ouff !!! De retour après une longue tournée d’audits croisés sur tous les sites du groupe.

    Tout d’abord, je tiens à te dire infiniment merci d’avoir pris le temps de répondre à ma problématique actuelle. En effet, tous les éléments de réponse que tu as apportés sont similaires à ce que je rencontre actuellement sur le terrain. Le système de management dont il est question concerne un SMSST « Mature » comme « Récent ». La question à laquelle se rapporte ma problématique est de pouvoir y répondre en classifiant, développant et travaillant sur les facteurs déterminants qui viennent alourdir nos paramètres influents, par exemple : le développement de facteurs influant de nos paramètres sous forme de diagnostic S.T.O.H.E.M (Stratégie, Technologie, Organisation, Humains, Economique et Management), tiré de la racine T.O.H.E, afin d’en dégager une méthodologie à suivre pour dynamiser son système.

    Dans le cas particulier du groupe dans lequel j’évolue et de par ma petite expérience j’ai pu recueillir un premier diagnostic :

    –          Un PSE qui ne réjouis pas les salariés, un sentiment de relâchement et d’abondant à En exemple un PCA (Plan de continuité d’activité) aurait été adopté pour maintenir le dynamisme à contexte économique difficile (Pas de marche en vue)

    –          Effectif réduit de personnel à Ce qui fait la direction est totalement débordée de boulot

    –          Remise en question du niveau de compétence des ETAM (ETAM non compétent)à Compétence en management à Pilotage du SMSST par les ETAM

    –          Exemplarité des ETAM à Aucun respect des consignes de sécurité sur le site à Aucunes sanctions

    –          Désintéressement du personnel à cause du non exemplarité des ETAM à Aucunes sanctions à On a l’impression que c’est du forcing à la sécurité à Arriver à mettre en place une culture sécurité à Stratégie à déployer

    –          Manque total de communication à Très grave et génère beaucoup d’AT

    –          Système documentaire non à jour (procédure de consignation, …) à Perte de temps considérable dans la gestion de planning de travail à Aucune idée la matrice de compétences (polyvalences)

    –          Alourdissement du SMSST par la direction générale par une série de tâches à réaliser l’Animateur à Manque de temps à simplification du SMSST

    –          Aucun point sécurité hebdo, mensuel

    –          Peu d’indicateurs de suivi

    –          Nouveaux textes réglementaires non à jour dans le SMSST

    Le gros reste à venir car il me faut encore potasser de la documentation sur la question pour trouver une méthodologie de dynamisme d’un SMSST tant « Mature » comme « Récent ».

    Bechret

    #11735
    bechret83
    Participant

    Polo a déclaré
    Hello !

    Bechret, un truc me chiffonne grave en tant que vieux singe Préventeur, c’est que globalement tu envisages l’outil (le SMS&ST) en tant que tel comme une finalité en soi, sans t’intéresser à ce sur quoi il porte et lpour quoi l’entreprise s’endote : l’obligation de Sécurité et Santé des hommes et des femmes qui y triment…

    Provoc : le rôle du Préventeur n’est pas de faire du jeunisme au niveau du SMS&ST, il est de conseiller/alerter le chef d’entreprise de manière pertinente pour qu’il améliore ou maintiennet le niveau de S&ST dans son entreprise (ceci peut se faire sans véritable SM formel). Alors question : qu’est-ce qu’un SMS&ST « vieillissant » (comment l’identifie-t-on ?) et quelle relation (et dans quel sens ?) y-a-t-il entre la S&ST dans une entreprise (le principal) et son SM (l’accessoire utile) ?

    Bye. 

    Bonjour Polo,

    Je te remercie infiniment pour ton intervention sur ma problématique actuelle.

    Tu as raison de souligner que l’obligation première est tout d’abord la santé sécurité au travail des employés et cela est bien vrai. Le SM n’exclu en aucun ce but. Il permet de déployer une méthodologie à mettre en place pour préserver la santé sécurité des salariés.

    Oui l’animateur prévention sécurité conseille/alertele chef d’entreprise sur toutes situations considérées comme dangereuses. Mais dans ce role de signaler toute situation dangereuse et d’en gerer les résolutions, il est question de faire preuve d’un management solide (SMS par exemple) pour mener à biens ses missions. D’ou il me semble important de prendre soin ou de mettre en place un SM dynamique. Pour essayer d’apporter quelques éléments aux questions posées je dirais :

    Qu’est-ce qu’un SMS&ST « vieillissant » –> Tout d’abord un SMSST d’après OHSAS 18001, est un système dans sa globalité qui fournit aux organismes les éléments d’un système efficace de management de la SST pouvant être intégré à d’autres exigences de management et aider les organismes à atteindre aussi  bien  leurs  objectifs  de  SST  que  leurs  objectifs économiques.
    Donc un SMSST vieillissant n’est ni plus ni moins qu’un système dont le management au quotidien ne satisfait plus aussi bien les objectifs  de  SST (Au centre l’homme)  que  les  objectifs économiques (réduction AT, maladies professionnelles, ….).

    Comment l’identifie-t-on ?

    « Dans le cas particulier du groupe dans lequel j’évolue et de par ma petite expérience j’ai pu recueillir un premier diagnostic :

    Un PSE qui ne réjouis pas les salariés, un sentiment de relâchement et d’abondant –> En exemple un PCA (Plan de continuité d’activité) aurait été adopté pour maintenir le dynamisme –> contexte économique difficile (Pas de marche en vue)

    Effectif réduit de personnel –> Ce qui fait la direction est totalement débordée de boulot

    Remise en question du niveau de compétence des ETAM (ETAM non compétent)–> Compétence en management à Pilotage du SMSST par les ETAM

    Exemplarité des ETAM –> Aucun respect des consignes de sécurité sur le site –> Aucunes sanctions

    Désintéressement du personnel à cause du non exemplarité des ETAM –> Aucunes sanctions –> On a l’impression que c’est du forcing à la sécurité –> Arriver à mettre en place une culture sécurité –> Stratégie à déployer

    Manque total de communication –> Très grave et génère beaucoup d’AT

    Système documentaire non à jour (procédure de consignation, …) –> Perte de temps considérable dans la gestion de planning de travail –> Aucune idée la matrice de compétences (polyvalences)

    Alourdissement du SMSST par la direction générale par une série de tâches à réaliser l’Animateur –> Manque de temps à simplification du SMSST

    Aucun point sécurité hebdo, mensuel

    Peu d’indicateurs de suivi

    Nouveaux textes réglementaires non à jour dans le SMSST »

    – Quelle relation (et dans quel sens ?) y-a-t-il entre la S&ST dans une entreprise (le principal) et son SM (l’accessoire utile) ?

    La S&ST est une obligation de l’employeur à veiller à la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés à travers diverses méthodes de Prévention des risques professionnels (Mesures et principes généraux de prévention, Évaluation des risques propres à l’entreprise, Prise en compte des facteurs de pénibilité dans l’entreprise). Par contre le but du SM au quel on ajoute la S&ST permet de s’assurer de la réalisation et du pilotage au quotidien conformément aux attentes explicites et implicites en matière de la S&ST.

    Qu’est ce que tu en penses ?

    Bechret

    #11736
    Henri
    Participant

    Hello Bechret !

    Euh… je ne sais pas sur quoi porte vraiment ton « Qu’est ce que tu en penses ? » Alors je peux juste dire que ce que tu décris n’est pas un SMS&S « vieillissant » mais plutôt « moribond » faute de maintien de l’engagement de la Direction dans son SM. Sinon une question me vient : pourquoi choisir le modèle normatf britannique de SMS&ST ? Pourquoi même ne pas simplement miser sur le modèle réglementaire français ?

    A+

    #11737
    bechret83
    Participant

    Effectivement, il se pourrait que le terme « vieillissant » ne soit pas le bon. Il n’a donc pas sa raison d’être dans ma problématique. Il me faudrait peut être reformuler ce que je souhaite aborder dans cette problématique. Dans ma vision, je souhaite prouver l’importance d’un SM dynamique au sein d’une entreprise pour gérer au mieux la S&ST (but : Zero AT) en trouvant des facteurs perturbants relevés sur des cas ou exemples concrets et pouvoir y apporter des solutions ou axes d’améliorations. C’est pour cela que je souhaite avoir plus d’avis sur la question de l’utilité d’un SMS&ST, des difficultés rencontrés pour ceux qui l’on déjà mis en place et pour ce qui ne l’on pas qui s’en sorte quand même bien dans leur management de la S&ST, d’avoir un Retour d’expériences sur les points forts et les points faibles. De mon point de vue, je pense, que l’on opte pour un SMS&ST ou une autre forme de façon de gérer la S&ST, cela s’appelle toujours du management, après reste à savoir si on est bon ou pas tel est le cas de ma boite actuellement. A ce moment la solution sera un déploiement de la normalisation britannique. 

    Problématique : « Comment booster ou entretenir le dynamisme de son SMS&ST ou de sa S&ST »   

    A plus <img loading= » class= »spSmiley » />

    #11738
    Henri
    Participant

    Hello !

    Je ne suis pas sûr de bien saisir ta problématique. Tu veux prouver l’intérêt de l’approche SM en S&ST, en identifier les causes d’échec et les conditions de réussite (les premières sont de fait simplement le négatif des secondes). C’est bien ça ?

    Autres rebonds :

    – Je crains que tu sois un peu trop influencé par l’exemple que tu as sous les yeux (qui me semble surtout un cas classique de SMS&ST « formel », doublé d’un contexte social tel que ce SM n’a aucune chance de vivre plus que sous forme d’un « système-classeur-déposé-sur-l’étagère-ou-un-disque-dur ».

    – Personnellement je hais le slogan « zéro AT » pour deux raisons fondamentales. D’une part il montre qu’on ne vise que la moitié du problème en « oubliant » le volet santé au travail des risques professionnels, alors que ce volet est au moins aussi important en impact à terme (les entreprises ont trop tendance à une gestion court terme dans de nombreux domaines). D’autre part et en forçant un peu le trait ce slogan véhicule le message implicite suivant (dont certaines entreprises ne se privent pas) : ne déclarons pas les AT et on tendra à l’objectif. Penser « AT » ce n’est pas de la prévention.

    Synthèse de ces deux objections : la prévention c’est agir sur les risques professionnels compromettant la sécurité et la santé du personnel, et non sur les AT. Il y a 3 mots importants : risques, sécurité et santé, c’est autre chose que le slogan « zéro accident du travail », qui devient donc « zéro risque professionnel / sécurité ET santé » ! C’est déjà une toute autre « politique de prévention S&ST ».

    – Je n’ai pas compris ta dernière phrase « A ce moment la solution sera un déploiement de la normalisation britannique« . De quoi et pourquoi cette norme britannique serait la solution particulière en relation avec ta problématique ? Faire vivre un SMS&ST sous-entend qu’on en a déjà un… J’ai l’impression que tu as sauté du coq à l’âne en quittant la vied’un SMS&ST pour remonter à sa création. D’autant que l’échec ou la réussite d’un SMS&ST dans le temps (ton sujet je crois) n’est pas sensiblement lié au choix du modèle de SMS&ST dont on veut s’inspirer. Ce choix d’ailleurs est un autre sujet, entre le modèle international ILO-OSH (ma préférence perso, plus des annexes techniques de la norme US par exemple, le futur ISO 45001 l’année prochain, et d’autres encore nationaux comme OHSAS 18004, bien meilleure que OHSAS 18001, sans compter le « 1er » de ces SMS&ST, car il s’impose chez nous, la partie IV de notre code du travail !

    A+

    PS : sur le management S&ST il y a plusieurs excellentes lectures (documents sur le SMS&ST, les valeurs essentielles enS&ST, le formulation d’objectifs…) à télécharger sur le site de l’IRS. 

    #11743
    bechret83
    Participant

    Tout d’abord, je vous remercie pour vos précieux conseils et les documents en matière de Management de la S&ST à télécharger sur l’INRS que vous m’aviez donné.

    Pour ma problématique, avec vos rebonds sur la question de la S&ST qui m’aident beaucoup, je peux encore faire mieux en procédant par un processus de triplet de concepts Thèse – Antithèse – Synthèse :

    Ma travail professionnel s’adresse aux différents acteurs concernés par la S&ST dans les entreprises où un SM existe déjà ou pas. Je souhaite procéder de la manière suivante.

    Dans un premier temps, Une définition déjà de la Santé Sécurité au travail est à bien délimitée pour ne pas s’éloigner de l’objectif : Prévention des risques professionnels (Mesures et principes généraux de prévention, Évaluation des risques propres à l’entreprise, Prise en compte des facteurs de pénibilité dans l’entreprise) et Règles de sécurité sur les lieux de travail.

    Ensuite, une approche de management est à déployer en thèse et en antithèse puis un point de vue avec des axes d’améliorations est apporté en synthèse quant au dynamisme d’un SM national ou international comme outil ou d’un management non certifié

    Thèse : Approche d’un SM en S&ST (management certifié)

    Entreprise ayant adopté un SM et ceux en voie de certification.

    But : Comment le dynamiser (SM).

    –          Identification des causes d’échec

    –          Condition de réussite

    Antithèse : Management de la S&ST (management non certifié)

    Entreprise n’ayant opté pour aucun des SM

    But : Comment le dynamiser (Management).

    –          Identification des causes d’échec

    –          Condition de réussite

    Synthèse : Points ou axe d’améliorations (SM ou Management de la S&ST)

    –          Dynamisme de mon SM ou Mangement de la S&ST (autrement dit les différents points à toucher ou sur lesquels il faut faire attention dans d’avoir management de la S&ST dynamique)

    Bonus : A dans ma thèse à titre d’information

    –          Obligation par le code du travail de certification (Merci pour l’info)

    –          Référentiel ISO 45000 au plus tard 2016 (Merci pour l’info)

    –          Préférence pour un référentiel existant à déployer (Car déjà bien tracé, donc ne reste plus qu’à le calquer sur notre management pour le certifier, gain de temps qu’il aurait fallu passer pour réfléchir à comment maitriser ou améliorer la S&ST au fil des années par expérience puisque cela a déjà été pensé)

    Réponse aux rebonds :

    –          Bien que le SMS&ST ne soit mis en place que par obligation des parties intéressés (clients, l’état, …), il me semble quand même intéressant à déployer (Car déjà bien tracé, donc ne reste plus qu’à le calquer sur notre management pour le certifier, mais aussi un gain de temps qu’il aurait fallu passer pour réfléchir à comment maitriser ou améliorer la S&ST au fil des années par expérience puisque cela a déjà été pensé). Au moins le SM aussi générale qu’il soit, permet de donner aux entreprises qui ne savent pas comment manager la S&ST, un fil conducteur leur permettant de mieux cerner les objectifs pour en maitriser les risques.

    –          Effectivement le terme « Zéro AT » a tendance à faire croire que cela ne prend pas en compte le volet santé au travail des risques professionnels mais si l’on veut réduire les AT, il est nécessaire d’attaquer le mal par la racine donc à commencer par s’occuper de la Prévention des risques professionnels qui regroupe toute l’étude à l’exposition des salariés aux risques. D’un autre côté, je trouve ça pas juste que des chefs d’entreprise ne déclarant pas les AT juste pour se dire qu’ils ont 0 AT et atteint un objectif honteux pas honorable, je suis d’accord avec toi, ce n’est pas de la prévention. Aussi je pense à la mise en place d’un dispositif permettant de vérifier « l’exactitude des informations (un questionnaire anonyme adressé au salarié, …) et la mise en place des moyens de prévention », même pour les entreprises ayant déclaré 0 AT.

    –          J’ai adoré ta synthèse et je vais m’en inspirer pour la rédaction de ma thèse.

    –          La phrase « A ce moment la solution sera un déploiement de la normalisation britannique », je voulais juste dire que ma boite devrait plus opter pour une certification d’un référentiel SMS&ST (OHSAS 18001 en l’occurrence) pour mieux s’y retrouver. Pour ma problématique, c’est assez proche de ce que tu dis par rapport à  « la vie d’un SMS&ST ou d’un management de la S&ST au sein d’une entreprise ». Oui, je suis d’accord avec toi que le choix du modèle de SMS&ST en est un autre sujet.

    Par contre, je n’ai pas compris ta dernière phrase qui me semble très pertinente « sans compter le « 1er » de ces SMS&ST, car il s’impose chez nous, la partie IV de notre code du travail ! »

    A plus <img loading= » class= »spSmiley » />

    #11744
    Henri
    Participant

    Hello !

    Je poursuis mes rebonds :

    – Il y a bien longtemps que je suis sorti de l’enseignement (sauf pour qq retours ponctuels comme intervenant professionnel) et je ne connais pas le cahier des charges de la thèse professionnelle que tu as à faire mais ton sujet me semble peut-être trop général ou plutôt trop gros pour un jeune professionnel. D’autant qu’il va être difficile pour toi de faire un analyse transverse du comportement de nombreuses entreprises en matière de SMS&ST. 

    – Petit détail : la « prise en compte des facteurs de pénibilité dans l’entreprise » est incluse dans dans le reste de ce que tu as listé dans un des premiers alinéas de ton message (« la prévention des risques professionnels, ses mesures et principes généraux, l’EvRP, les règles de sécurité sur les lieux de travail). La « pénibilité » n’est qu’un détail plutôt formel de gestion de risques professionnels. Sa seule vraie finalité c’est la gestion administrative du CPPP. 

    – Pour les entreprises qui adoptent un modèle normatif de SMS&ST la décision de le faire certifier ou pas ne change rien à la structure de leur SMS&ST. Ce qui change essentiellement c’est leur frénésie d’affichage d’un beau certificat qui ne dit strictement rien des conditions de travail qu’elles donnent à leur personnel. Pour moi la certification est un écran de fumée. L’information la plus importante (les plus gros caractères) qu’affichent ces certificats c’est le nom de l’organisme certificateur ! D’ailleurs la certification n’est pas une exigence des modèles de SM, elle n’est pas pas simplement évoquée par les exigences de SM.

    – Je pense que pour ta thèse / antithèse tu vas avoir du mal à faire la différence entre les entreprises dont le SMS&ST est certifié ou pas (celles certifiées sont très largement minoritaires, il n’y a pour ainsi dire jamais d’échec à l’achat d’une certification). Mais surtout ta typologie « Approche d’un SM en S&ST (management certifié) des entreprises ayant adopté un SM et celles en voie de certification » et « Management de la S&ST (management non certifié) des entreprises n’ayant opté pour aucun des SM » montre que tu considères qu’adoption d’un modèle normatif de SMS&ST signifie forcément certification… comme les certificateurs veulent le faire croire. Il y a un troisième cas, celui de l’adoption d’un modèle de SMS&ST sans volonté de SMS&ST ! Or selon mon expérience il y a bien plus de différence entre « Sadoption d’un modèle de MS&ST ou pas » qu’entre « SMS&ST certifié ou pas » (autrement dit je ne vois pas la différence entre tes deux cas « SM » et « management de la S&ST »…).

    – Autre alerte : je n’ai dit que le code du travail imposait un SMS&ST et sa certification !

    – Oui bientôt l’ISO 45000 (on peut déjà acheter son projet définitif, qui ne bougera certainement pas) sera un second référentiel international de SMS&ST aux cotés de l’ILO-OSH (gratuit).

    Rebonds sur tes « autres rebonds » :

    – Un SMS&ST normatif est rarement rendu « obligatoire » par les clients* en réalité (ils demandent plutôt si on en a un… et il est facile de dire oui) et n’est pas imposé par l’état (sauf celui que constitue la partie 4 du code du travail…), mais je suis d’accord avec toi qu’un modèle normatif de SMS&ST est une bonne pratique.     * sauf le MASE qui n’est pas un SMS&ST complet et qui est surtout un projet commercial. 

    — Tu parles de « Préférence pour un référentiel existant à déployer (car déjà bien tracé… reste plus qu’à le calquer sur notre management pour le certifier, gain de temps… puisque cela a déjà été pensé)« . D’une part en première approximation tous les modèles de SMS&ST sont assez comparables et utiles pour structurer une démarche de prévention (même si le modèle international ILO-OSH me semble le plus pertinent et le plus professionnel et si le modèle britannique OHSAS 1800 le plus pauvre), d’autre part pour mettre en place et commencer à faire tourner un SMS&ST normatif il faut grosso-modo une bonne année. Donc, comme on est pour ainsi dire déjà à début 2015 et que l’ISO 45001 va sortir début 2016, une nouvelle course à l’échalote est ouverte pour savoir qui sera la première entreprise française certifiée ISO 45001 et donc à prendre autant partir directement sur le modèle ISO 45001 !

    – Le terme « Zéro AT » n’a pas que « tendance à faire croire« … il le fait ! Pour moi penser qu’en parlant que d’AT on sous-entend forcément qu’on va s’attaquer aux « risques professionnels » et par conséquent aussi viser la « Santé au travail » est très optimiste. Moi je pense au contraire nécessaire de parler directement et explicitement de « prévention des risques professionnels » pour avoir des retombées en « S&ST ». De plus en visant les AT non seulement on ne vise que la moitié des risques mais on est réactif et non proactif…

    – Concernant les partie IV du code du travail : j’ai « juste » dit qu’effectivement c’était un véritable SMS&ST ! Si on le prend comme tel pas besoin d’une norme de SMS&ST en plus… d’autant qu’il est d’application obligatoire, lui, et que toute norme de SMS&ST demande qu’on s’en serve base !

    Bye.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Le sujet ‘Dynamisme de son Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail (SMSST) ou Gestion d’un SMSST vieillissant’ est fermé à de nouvelles réponses.