Travailleur isolé hauteur et montre connectée

Forums Management QSE Management de la santé et sécurité au travail Travailleur isolé hauteur et montre connectée

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #10608
    QSERisk
    Participant

    Bonjour,

    Du point de vue réglementaire, tout travail en hauteur doit être fait en binôme. Ma question, est ce qu’on peut permettre à un opérateur d’intervenir sur une toiture tout seul sur le chantier et avec une montre connectée ?

     

    Merci d’avance

    #17618
    Henri
    Participant

    Hello !

    QSERisk a priori un opérateur portant une montre ne constitue pas un “binôme”… ;)

    Tu devrais bien plus décrire la situation de travail que tu envisages : en commençant par identifier la réglementation à laquelle tu fais allusion (ex : quel article du code du travail ?), mais aussi quel “chantier” et la tâche(s) que réalise le travailleur, s’il est en protection collective ou individuelle, le rôle de la “montre connectée” (ex: dans quel processus s’intègre-t-elle ?)…

    A+

    #17619
    QSERisk
    Participant

    Bonjour Henri,

    Réglementation : Article R4543-19/20

    Tâche : faire monter des onduleurs sur la toiture

    Il est en protection individuelle.

    le rôle de la montre connectée c’est qu’elle permettra de secourir l’opérateur en cas d’urgence, c’est une montre qui envoie un message de demande de secours dans le cas d’immobilité ou non verticalité de l’opérateur. C’est une sorte de télésurveillance.

     

    Merci d’avance

    #17620
    Henri
    Participant

    (suite)

    Non QSERisk, l’art R4513-19 ne s’applique pas à la situation de travail que tu évoques (installation d’onduleurs en toitures) mais seulement au cas particulier des “interventions sur des équipements élévateurs installés à demeure“.

    Ta situation de travail relève des dispositions générales de prévention des travaux temporaires en hauteur (notamment à partir d’un plan de travail cf R4323-58 et suivants) et tout spécialement de l’art R4323-61 dans le cas où une protection collective s’avère impossible. Alors “un travailleur ne doit jamais rester seul, afin de pouvoir être secouru dans un délai compatible avec la préservation de sa santé“.

    Tu dis que la montre connectée génère une alerte en cas d’immobilité ou de non-verticalité de l’opérateur… mais vers qui donc ? Et quel est le délai d’intervention des secours qu’elle déclenche ? C’est la pertinence de ce processus d’alerte et secours qui pourrait éventuellement être “défendable” pour considérer qu’un opérateur doté de cette montre “ne reste pas seul” sur son chantier d’onduleurs en toiture avec EPI chute… En cas de problème (secours trop long un jour…) ça dépendra de l’appréciation de l’inspection du travail ou du juge, mais justement il y aura eu problème de secours.

    Qu’en penses-tu ?

    PS : c’est tout le problème des (vrais) DATI par ailleurs, en doter un travailleur… c’est une chose, mais l’objectif n’est atteint que si derrière il y a une organisation des secours adaptée (notamment en termes de localisation de la victime et de rapidité d’intervention).

    #17624
    FlorianM
    Participant

    Bonjour, 

    Je rebondis sur cette conversation.

    En effet tu ne peux pas utiliser un dispositif de “montre connecté”, cependant il te faut un dispositif de travailleur isolé.

    Ce sont des dispositifs qui ont un coût mais qui permettent de laisser un opérateur seul à son poste (en fonction des situations) afin qu’il exécute sa missions. 

    Je connais une entreprise assez réactive qui fait ce genre d’étude et qui peut répondre à ce genre de besoin.

    #17625
    QSERisk
    Participant

    Bonjour Henri,

    La montre connectée PTI (protection de travailleur isolé). A ma connaissance, est une solution de télé protection 24h/24h, l’alerte peut être reçue manuellement, quand le travailleur est conscient, la plateforme qui reçoit l’alerte entre en communication avec le travailleur par téléphone pour juger la criticité de l’alerte.

    Sinon, d’autre part, la montre est dotée d’un détecteur de mouvement qui permet d’envoyer une alerte automatique à la plateforme et localiser la victime.

    Ce sont des dispositifs qui sont certifiés et ont montré leur efficacité ( peut être c’est uniquement de la pub), mais du point de vue réglementaire, j’ai un doute, en cas d’accident est ce que l’employeur serait accusée d’un manquement et mis en danger dans la sécurité de son équipe.

     

    Bonjour FlorianM,

    Merci pour le site.

     

    Bonne journée et bon we

    #17626
    Henri
    Participant

    Hello !

    SVP ne parlons pas de “PTI” car ces dispositifs ne “protègent” absolument de rien ! Parlons plus justement de DATI qui sont des Dispositifs d’Alarme pour Travailleurs Isolés… http://www.inrs.fr/risques/travail-isole/dispositif-alarme-travailleur-isole-DATI.html

    QSERisk je sais bien ce que sont ces dispositifs d’alarme (notamment pour en avoir exploités dans une installation-labyrinthe) et je sais donc bien qu’ils ne servent guère si cette alarme particulière ne s’inscrit pas dans une organisation des secours spécifique et réactive pour trouver et secourir le travailleur isolé. Mais tu n’as pas répondu à mes inquiétudes sur ce plan dans ton contexte (dont tu n’as rien dit mais qui semble être une succession de chantiers dispersés d’où problématique de localisation et d’intervention non négligeable). De plus je crains qu’une “montre connectée” ne remplisse pas les caractéristiques de sûreté de fonctionnement attendue d’un vrai DATI. Et je ne sais pas plus si un DATI est admis par la jurisprudence pour laisser travailler seul un opérateur en EPI “chutes”. Tu devrais questionner le Sce Prévention de ta CARSAT ou l’INRS sur ces points de ta problématique.

    FlorianM plutôt que de te faire de la pub à la moindre occasion (ici ou dans Previnfo.net) tu devrais contribuer un peu plus à nos discussions. Par exemple dans celle-ci peux-tu confirmer (avec justification, jurisprudence ?) si un DATI peut permettre de passer outre l’art R4323-61 en toute quiétude alors qu’il demande explicitement qu’un opérateur en EPI “chutes” ne travaille pas seul  ?

    A+

    #17627
    QSERisk
    Participant

    Hello Henri,

    Merci pour ta réponse claire;

     

    Cordialement,

    #17628
    FlorianM
    Participant

    Bonjour Henri, 

    Je ne cherche pas à faire de la pub à tors et à travers simplement à mettre en avant une petite entreprise qui travail dans le domaine, qui est compétente et qui cherche à faire sa place parmi de grosse structure …

    Si vous êtes allez sur le site vous constaterez que vous pouvez contacter l’entreprise via leur formulaire sans forcément y faire de demande devis ou autre.

    Je ne cherche pas a faire vendre quoi que ce soit.

    Concernant la question à laquelle vous souhaitez que je réponde je ne vais pas le faire pour la bonne raison que je ne suis pas compétent sur le sujet, je ne voudrais pas induire QSERisk en erreur.

    Cependant je serai ravi de participer à d’autres conversations sur ce blog, donc je vous reverrai certainement au travers d’autres sujets.

     

    Cordialement.  

    #17629
    Henri
    Participant

    Hello !

    Ok pas de problème Florian. Un forum est un lieu d’entre-aide, de partage d’analyses ou d’expériences. Il est préférable d’apporter et d’argumenter* des réponses plutôt que d’envoyer les lecteurs vers la page d’accueil d’un site commercial (mais en MP on peut toujours conseiller un prestataire le cas échéant).

    * Tu n’as pas argumenté ta proposition de DATI applicable dans le cas le l’art R4323-61.

    A+

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.