Contrôle qualité interne – Microbiologie alimentaire et des eaux

Forums Management QSE Normes et réglementation Contrôle qualité interne – Microbiologie alimentaire et des eaux

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #19415
    charly31
    Participant

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je souhaite mettre en oeuvre un contrôle qualité interne (conforme ISO 17025) dans un petit laboratoire de microbiologie des eaux et des aliments.

    D’après mes recherche, l’option principale qui apparait est le contrôle des milieux de culture (selon ISO11133), là des solutions interessantes existent, comme les pastilles lyophilisées de micro-organismes contenant un nombre bien déterminé d’ UFC, à déposer directement sur les milieux, pour résumer (si j’ai bien compris). Je passe maintenant à une autre norme tout aussi bien connue dans le domaine, l’ISO 19036 (incertitude de mesure). Cette dernière dit que les laboratoires de microbiologie alimentaire, vu la nature des échantillons, peuvent baser leurs incertitudes de mesure uniquement sur des résultats d’études de reproductibilité intermédiaire réalisées en interne sur des vrais échantillons (« tout en s’assurant que le « biais » est contrôlé en participant à des test d’aptitudes »).

    N’y a t-il pas un chainon manquant (pour être conforme à ISO 17025 bien évidemment) ? Car le test de performance des milieux de culture (pastilles) teste uniquement le milieu, donc n’intègre pas les erreurs potentielles liées à la réception de l’échantillon, aux dilutions etc.

    Donc ma question est : Est t-il exact d’envisager un contrôle qualité sur le modèle des études de reproductibilité de l’ISO 19036 (incertitude de mesure), c’est à dire faire nos contrôles qualités internes en analysant à plusieurs reprises des vrais échantillons d’aliments, en multipliant les conditions. Donc tracer des cartes de contrôle d’étendue (r%) ?
    Ou existe t-il une autre solution de contrôles qualité qui me passe sous le nez ? (vu la nature des échantillons analysés).
    Baser des contrôles qualité internes sur les pastilles ne serait-il pas inapproprié en microbiologie des aliments ou des eaux, vu que la matrice et que les conditions ne sont pas du tout les mêmes ?

    Merci infiniment aux expérimentés qui veulent bien participer.

    #20698
    CqfdQualite
    Participant

    Bonjour,

    Les contrôles internes au sein d’un laboratoires sont variés, les deux que vous énumérez répondent aux exigences de la norme NF ISO 17025 mais ne sont pas suffisant.

     

    Concernant les contrôles qualité interne :

    – Pensez aux témoins, standards ou matériaux certifiés qui permettant à fréquence défini de vérifier que votre système est fiable du personnel, au équipements en passant pas les consommables

    – En microbiologie des eaux, vous avez le contrôle du rendement des rampes de filtration

    – Les contrôles de performances des milieux : OK

    Chaque outils a une utilité différente, il faut mixer les plaisirs ;-)

     

    En ce qui concerne les incertitudes, pour ma part, je pense que ce ne sont pas des contrôles qualité interne.

     

    Bonne continuation

     

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.